CFE - CGC

Retour à l'accueil

> Actions > Paroles de militant(e)s : Le BTP est un des piliers de la représentativité syndicale

12/07/2016 • Lionel Malaterre

"Le BTP est un des piliers de la représentativité syndicale"

Élu en début d’année à la présidence de la Fédération CFE-CGC Construction, Lionel Malaterre (54 ans) nous dresse un panorama du secteur et décrypte les chantiers et actions prioritaires à mener. 

Comment avez-vous été porté à la présidence de la Fédération CFE-CGC Construction ? 
Je suis président de la Fédération depuis le 10 janvier 2016, en remplacement de Philippe Davis, qui avait annoncé sa démission quelques mois auparavant. L’élection se fait par présentation des candidats par les syndicats qui composent la Fédération. J'avais  été désigné par le BTP, le plus gros syndicat de la Fédération. Les deux autres - le SNUAB et le SOGINORPA - n'en avaient pas présenté.
Membre du syndicat CFE-CGC du BTP, j’en suis d’abord devenu secrétaire général puis désormais vice-président. Je suis par ailleurs chef de file des négociations nationales de la protection sociale du BTP.

Quel est votre parcours professionnel et à quand remonte votre engagement syndical ?
J’ai commencé à travailler, notamment comme chargé d'affaires, en 1988 chez Spie Nucléaire (filiale de la Société parisienne pour l'industrie électrique), une entreprise spécialisée dans les domaines du génie électrique, mécanique et climatique. Mon engagement syndical remonte au début des années 90. Dans l’entreprise, j’ai eu plusieurs mandats (délégué du personnel, secrétaire du CHSCT, délégué syndical central…) et siégé dans diverses instances : comité de groupe, comité d’entreprise, comité central d’entreprise puis membre du comité européen. 
Aujourd’hui, je n’ai plus de mandat dans l’entreprise afin de me consacrer au syndicat BTP et à la Fédération. 

"La Fédération est structurée en 3 syndicats professionnels ayant en charge la négociation de 30 conventions collectives de branche"

Comment se structure la Fédération et combien d’adhérents comptez-vous ?
La Fédération CFE-CGC Construction revendique aujourd’hui environ 3 200 adhérents. Elle est structurée en trois syndicats professionnels ayant en charge la négociation de 30 conventions collectives de branche : 
- Le BTP "Ensemble pour construire notre avenir" : bâtiment et travaux publics, carrières et matériaux de construction, industrie du ciment et de la chaux, négoce de matériaux, promoteurs, constructeurs, cabinets d’architectes, bureaux d’études, ingénieurs conseils, autoroutes, protection sociale professionnelle...
- Le SNUHAB (Syndicat national de l'urbanisme, de l'habitat et des administrateurs de biens), qui représente le secteur de l'Immobilier : habitat, urbanisme, sociétés d’HLM, CIL, SEM, administrateurs de biens, promotion immobilière…
- Le Soginorpa (Syndicat national de société de gestion immobilière du Nord-Pas-de-Calais).

"Les TPE sont très présentes dans le BTP"

Quel est le paysage du secteur BTP et quelle est votre stratégie en termes de développement syndical ?
Il y a sept conventions collectives nationales et environ 30 000 entreprises dans le BTP dont certains mastodontes - Bouygues, Vinci, Eiffage, Snef, Spie… - et beaucoup de petites ou très petites entreprises où les salariés ne sont pas syndiqués. Avec l’appui de notre commission développement, nous nous attachons donc à redynamiser les sections de groupe, à en développer de nouvelles sachant que le morcellement d’entreprises et l’éparpillement de l’encadrement ne nous sont pas favorables. 
Globalement, il est plus facile de développer par la proximité que par les protocoles préélectoraux, même si ces derniers sont nécessaires. Le syndicalisme, ça reste avant tout une affaire de contacts humains.

La représentativité est un autre chantier prioritaire…
Le BTP est en effet un des piliers de la représentativité sachant que la prochaine mesure d'audience des syndicats aura lieu en 2017. Notre objectif sera donc de faire plus de 8 % dans au moins deux des quatre conventions collectives qui existent dans le secteur du BTP, caractérisé par une omniprésence du premier collège (70 %), contre 30 % pour le second et le troisième (20 % de techniciens et agents de maîtrise et 10 % de cadres). La population de cadres a toutefois tendance à augmenter sous l’effet du forfait-jours et de métiers de plus en plus techniques.
S’agissant des élections TPE (du 28 novembre au 12 décembre), nous menons de nombreuses actions - notamment des expériences d’achats d’adresse pour envoyer des tracts par courrier et par mail - en direction des TPE qui sont très présentes dans le BTP. 

Comment se connecterInscription

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. J'accepte En savoir plus

Informations sur les cookies

En utilisant le site cfecgc.org, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, cliquez ici :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

La CNIL définit le cookie comme une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Certains cookies nécessitent un consentement préalable. En savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/

Les menus d’options internet de votre navigateur doivent vous permettre de désactiver facilement les cookies. Les conseils de la CNIL pour bloquer les cookies:

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/conseils-aux-internautes/

Nous utilisons des cookies pour permettre le partage de nos contenus, pour réaliser des mesures d’audience qualitatives et quantitatives et pour améliorer les services du site. Les cookies permettent le bon fonctionnement de nombreuses fonctionnalités sur le site, et améliorent l'expérience de navigation sur le site.