CFE - CGC

Retour à l'accueil

> Actualité > Égalité professionnelle : Profiter de chaque négociation annuelle obligatoire pour rajouter...

03/03/2016 • Égalité professionnelle

Profiter de chaque négociation annuelle obligatoire pour rajouter une mesure en faveur de l’égalité professionnelle

Chaque année au mois de mars, le sujet de l’égalité professionnelle revient sur les devants de la scène à l’occasion de la Journée de la femme.  Or, à la CFE-CGC, nos militantes et nos militants travaillent chaque jour à faire de l’égalité professionnelle une réalité au sein des entreprises.

Rencontre avec Bernard Morin,  DSC et RS au CCE de Sagemcom, élu CE et DP, CFE-CGC depuis 1998 et membre du Réseau Equilibre Ile-de-France.

 

Quel rôle joue le réseau Equilibre Ile-de-France et quelles sont les actions menées ?
Le réseau Equilibre Ile-de-France se réunit environ tous les deux mois. Au cours de ces réunions, nous échangeons entre représentants de différentes entreprises, toutes fédérations confondues, afin de faire avancer l’égalité professionnelle et surtout d’apporter des éléments concrets aux négociateurs en tenant compte des évolutions de la loi et des retours d’expérience. Ces réunions sont animées par Nils de Tymowski et Christina Lunghi.

Il existe donc un accord idéal ?
De mon point de vue, oui. C’est un accord équilibré qui reprend en grande majorité  les points soulevés lors de la négociation.
Au sein du réseau Équilibre, nous travaillons autour d’un modèle qui reprend la loi du 4 août 2014 et nous proposons des évaluations rubrique par rubrique, des indicateurs et des plans d’actions en tenant compte de l’évolution législative.

Votre travail consiste donc en grande partie à aider les négociateurs CFE-CGC. Avez-vous un conseil à leur adresser ?
Je recommande de profiter de chaque négociation annuelle obligatoire (NAO) pour rajouter une mesure en faveur de l’égalité professionnelle, qu'il y ait ou non un accord dans leur entreprise.  Il faut surtout attacher beaucoup d'importante à l'analyse du Rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes.  

Vous avez-vous-même négocié l’accord égalité professionnelle chez Sagemcom…
Grâce à la négociation, nous avons par exemple obtenu qu’au retour de congé maternité, les femmes aient un entretien systématique bien avant que la loi ne le rende obligatoire (NAO 2005), que leur augmentation soit égale au minimum à la moyenne et que les temps d'absence soient neutralisés pour les femmes rémunérées avec fixe et variable.
Nous avons également mis en place un compte-épargne solidarité famille : chaque année, les salariés peuvent faire un don de deux jours de congés ou de RTT. Ces jours sont abondés à hauteur de 20 %  par l'entreprise et peuvent être utilisés par les salariés qui en ont besoin. Le don est anonyme, tant pour le bénéficiaire que pour le donateur.  

Un des objectifs de votre accord était de parvenir à 26.5 % de féminisation.  Trois ans après, l’entreprise y est-elle parvenue ?
Malheureusement, non. En 2012, nous étions presque 2 000 salariés et nous avions une usine avec une  féminisation importante. Entre temps, il y a eu des cessations d’activités. Aujourd’hui, nous sommes un peu moins de 800 avec 80 % d’hommes.  L’argument de la DRH est qu’il est difficile d’embaucher des femmes avec un BAC +5  technique car ces filières sont peu féminisées. 

Ne serait-il pas judicieux que les directions d’entreprise  sélectionnent, chaque année, des étudiants (un homme et une femme) en école préparatoire et qu’elles les accompagnent jusqu’à la fin de leurs cursus au moyen de bourses d’études et de stages en entreprise ? Cela permettrait de créer le lien avant l’embauche !

L’égalité professionnelle est aussi liée à l’égalité face aux tâches domestiques…
Tout à fait ! Je participe énormément aux tâches ménagères sauf en ce qui concerne le repassage, le ménage… En revanche, comme j'adore faire la cuisine, j'essaie d'être à la maison vers 19h chaque jour, car le repas du soir est un moment familial très important. Par ailleurs, j’offre à mon épouse un bouquet de fleurs toutes les semaines depuis presque trente ans, sauf le 14 février et le 8 mars !  


L’union régionale CFE-CGC Île-de-France et le Réseau Équilibre francilien organisent le 24 mars, à la CFE-CGC à Paris, une demi-journée de débat intitulée "Egalité professionnelle Accord idéal, sa négociation". Deux tables rondes avec divers témoignages seront au menu, avant la conclusion par Marie-Françoise Leflon, Secrétaire générale de la CFE-CGC.



Comment se connecterInscription

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. J'accepte En savoir plus

Informations sur les cookies

En utilisant le site cfecgc.org, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, cliquez ici :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

La CNIL définit le cookie comme une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Certains cookies nécessitent un consentement préalable. En savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/

Les menus d’options internet de votre navigateur doivent vous permettre de désactiver facilement les cookies. Les conseils de la CNIL pour bloquer les cookies:

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/conseils-aux-internautes/

Nous utilisons des cookies pour permettre le partage de nos contenus, pour réaliser des mesures d’audience qualitatives et quantitatives et pour améliorer les services du site. Les cookies permettent le bon fonctionnement de nombreuses fonctionnalités sur le site, et améliorent l'expérience de navigation sur le site.