CFE - CGC

Retour à l'accueil

> Actualité > Entreprises : Arc : une rencontre constructive entre François Hommeril, les mil...

19/01/2017 • Entreprises

Arc : une rencontre constructive entre François Hommeril, les militants CFE-CGC et la direction

Le président confédéral s’est rendu le 19 janvier à Arques (Pas-de-Calais) pour rencontrer la direction d'Arc International (arts de la table et verrerie) et les militants CFE-CGC. Une journée riche en échanges alors que l’entreprise doit faire face à de nombreuses réorganisations.


Arc France à l’honneur ! Le fabricant et distributeur de produits d’arts de la table et de verrerie (849 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 ; plus de 10 000 salariés dont la moitié dans l’Hexagone) a reçu la visite, le 19 janvier, de François Hommeril. Flanqué de Philippe Jaeger (président de la fédération CFE-CGC de la Chimie) et de José Duquesne (président de la CFE-CGC Chimie Hauts-de-France), le président de la CFE-CGC, lui-même issu de la fédération de la Chimie, a été accueilli à Arques par Elisabeth Jacques, déléguée syndicale centrale d’Arc France.

Rencontre avec les militants et adhérents, visite du site de production historique, discussions nourries avec la direction de l’entreprise reprise en mars 2015 par l'américain Peaked Hill Partners (PHP) : la journée a été riche en échanges. Il faut dire que le dialogue social est plus que jamais au centre des enjeux, à l’heure où de nombreuses réorganisations ont été mises en place chez Arc (au bord du dépôt de bilan il y a deux ans), entrainant notamment une charge de travail accrue pour les salariés.

La CFE-CGC vigilante et exigeante

Si près de 100 millions d’euros ont été investis sur le site d’Arques (Pas-de-Calais) et si le tonnage s’est inscrit à la hausse l’an passé, Arc, qui avait reçu la visite de François Hollande fin 2016, continue de faire face à des problèmes de trésorerie. D’où la mise en place de mesures d’économies et un accord en cours de négociation pour diminuer fortement le recours à l'intérim.

La CFE-CGC reste donc particulièrement vigilante, comme l'explique Patrice Bollengier, délégué syndical : "On nous agite le chiffon rouge, mais lors des voeux, on nous a dit que tout allait bien. C’est difficile dans ces conditions de se positionner. 2016 a été l’année de la mise en place de la réorganisation, des unités autonomes. Ça marche plus ou moins bien, il y a encore du travail."

A l’occasion de la venue de François Hommeril, qui a rappelé "la nécessité de soutenir l'industrie française et d'investir pour que nos compétences s'expriment", la CFE-CGC, partenaire social responsable, fait donc valoir ses exigences :

- La CFE-CGC demande aux pouvoirs publics d'accompagner la recherche de financements alternatifs à des taux plus compétitifs afin de pouvoir mettre en place des gains de productivité substantiels, en lieu et place de mesures d'économie impactant uniquement les salariés.

- La CFE-CGC, qui devrait participer prochainement aux négociations d'un pacte social ou accord dit de compétitivité, exigera qu’en contrepartie soit acté dans cet accord un maintien de l'emploi sur les années à venir et la revalorisation des salaires, actuellement parmi les plus bas de la branche.

- La CFE-CGC fait savoir que les salariés sont en réorganisation depuis 2004, et que de nombreux efforts ont déjà été consentis. La moyenne d'âge reste élevée - près de 50 ans - pour une ancienneté de près de 30 ans. Les 250 contrats en alternance en cours dans l'entreprise sont un début, mais demeurent insuffisants au regard du rythme accéléré du changement.

Mathieu Bahuet

Comment se connecterInscription

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. J'accepte En savoir plus

Informations sur les cookies

En utilisant le site cfecgc.org, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, cliquez ici :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

La CNIL définit le cookie comme une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Certains cookies nécessitent un consentement préalable. En savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/

Les menus d’options internet de votre navigateur doivent vous permettre de désactiver facilement les cookies. Les conseils de la CNIL pour bloquer les cookies:

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/conseils-aux-internautes/

Nous utilisons des cookies pour permettre le partage de nos contenus, pour réaliser des mesures d’audience qualitatives et quantitatives et pour améliorer les services du site. Les cookies permettent le bon fonctionnement de nombreuses fonctionnalités sur le site, et améliorent l'expérience de navigation sur le site.