CFE - CGC

Retour à l'accueil

> Actualité > Industrie : Sortir le nucléaire des marchés financiers et le confier aux fra...

09/04/2015 • Industrie

Sortir le nucléaire des marchés financiers et le confier aux français… plutôt que laisser l’Etat radio-inactif !

EDF et AREVA sont au cœur des débats aussi bien du Gouvernement que du Parlement, l’une de ces entreprises étant appelée à sauver l’autre pendant que l’Etat se décharge de ses responsabilités sur les entreprises et leurs salariés. Il y a urgence à changer de logiciel et à sortir le nucléaire des seules logiques financières.

 En cette année cruciale pour sauver le climat, la CFE-CGC rappelle que le nucléaire est un outil industriel au service de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En fournissant une électricité de base, le nucléaire doit aussi s’appréhender comme une infrastructure essentielle, gage de sécurité et de souveraineté énergétiques. C’est une infrastructure du temps long, plus proche du siècle que de la nanoseconde caractérisant les marchés financiers.

Le nucléaire est donc bien plus qu’un outil de marché, c’est un outil de service public, régulé et guidé par le long terme. Cela, le gouvernement britannique l’a bien compris dans ses projets de relance du nucléaire, tirant ainsi les leçons des défaillances du marché européen de l’électricité.

Dans ce contexte, AREVA a annoncé près de 5 milliards d’euros de pertes. Réduisant son horizon au seul pilotage financier, l’Etat a failli à son devoir de gouvernance dans des décisions qui ont fait l’impasse sur la rigueur en matière de stratégie industrielle, d’investissements ou de gestion des risques. Il ne doit pas non plus se contenter de fausses solutions industrielles pour AREVA.

Si la situation économique d’EDF peut paraître meilleure, l’entreprise n’a pour autant plus les moyens de financer la rénovation du parc nucléaire et au-delà les investissements en faveur de la transition énergétique.

Inconséquent et obsédé par le court-terme, l’Etat a conduit EDF à s’endetter pour payer les dividendes exigés, près de 20 milliards d’euros en 10 ans. Ce sont autant de milliards qui manquent au financement des investissements dans le secteur énergétique et donc à la création d’emplois ou, aujourd’hui, au sauvetage d’AREVA.

Il est donc temps d’agir, de sortir de ces logiques financières mortifères et de changer de paradigme, comme l’écrit Michel Rocard dans son dernier ouvrage « suicide de l’Occident, suicide de l’humanité ? ».

L’électricité est un bien commun indispensable aux économies développées, incompatible avec le diktat des marchés financiers. Pour permettre la relance de l’investissement, la CFE-CGC propose donc d’associer les citoyens dans une démarche mutualiste et de mobiliser l’épargne nationale pour préparer la France énergétique de demain, permettant ainsi l’engagement citoyen pour la réussite de la COP 21.

 

Dossier suivi par :    Alexandre Grillat - Secrétaire National - Développement Durable, Energies, RSE et Logement

Tél. : 06 85 02 71 20 - E-mail : alexandre.grillat@cfecgc.fr

Comment se connecterInscription

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. J'accepte En savoir plus

Informations sur les cookies

En utilisant le site cfecgc.org, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, cliquez ici :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

La CNIL définit le cookie comme une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Certains cookies nécessitent un consentement préalable. En savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/

Les menus d’options internet de votre navigateur doivent vous permettre de désactiver facilement les cookies. Les conseils de la CNIL pour bloquer les cookies:

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/conseils-aux-internautes/

Nous utilisons des cookies pour permettre le partage de nos contenus, pour réaliser des mesures d’audience qualitatives et quantitatives et pour améliorer les services du site. Les cookies permettent le bon fonctionnement de nombreuses fonctionnalités sur le site, et améliorent l'expérience de navigation sur le site.